Le réseau de prêt élargi BibliOpass

Un premier pas vers une carte de lecteur commune

Paru dans: Arbido, novembre 1997, n° 11, p. 6-7

Pourquoi ?

L'idée du réseau BibliOpass est née à la faveur des mutations récentes qui ont profondément changé le paysage bibliothéconomique de notre pays.

Le changement est d'abord interne et touche les infrastructures de nos bibliothèques: une uniformisation concertée des systèmes de gestion bibliothéconomiques, aussi bien pour les fonctions centrales (catalogage) que pour les fonctions locales (dont le prêt) se développent à vaste échelle. VTLS est désormais implanté à l'ouest et au sud du pays. A l'est, les bibliothèques s'apprêtent également à choisir un système commun.

Une autre évolution importante se dessine dans les modes de fréquentation: les universités, en coopérant et en se décloisonnant, mettent en mouvement étudiants et professeurs, qui se déplacent de plus en plus d'une ville à l'autre. A cela s'ajoute le nomadisme obligé d'une forte population en provenance des cantons non universitaires, faisant la navette entre lieu d'études et lieu de résidence. Une part importante de notre public fréquente de facto plusieurs bibliothèques.

Qu'est-ce que BibliOpass ?

Conçu en 1994 par le CDROM (Comité des directeurs des grandes bibliothèques romandes et tessinoises), auquel s'est rapidement associée la Bibliothèque nationale, le projet de réseau BibliOpass propose de faciliter l'accès aux ressources documentaires pour répondre à cette évolution.

Il est prévu que tout lecteur inscrit dans une bibliothèque du réseau BibliOpass (dite "bibliothèque d'attache") accède au droit de prêt dans toutes les autres (dites alors "bibliothèques hôtes"), moyennant des formalités d'inscription simplifiées et sans établissement d'une nouvelle carte. De façon analogue aux cartes de crédit qui permettent d'obtenir les mêmes prestations dans tous les établissements financiers affiliés, la carte marquée par le logo BibliOpass offrira à son détenteur la possibilité d'emprunter des documents dans tous les points du réseau.

Même si une harmonisation est souhaitable, les conditions de prêt dans le cadre de BibliOpass sont celles que la bibliothèque hôte prévoit pour ses lecteurs standard. Les services de prêt interbliothèques restent concentrés dans la bibliothèque de référence ou d'attache. Au lieu de faire circuler les documents, ce sont leurs bénéficiaires qui font le trajet ! L'esprit du réseau BibliOpass développe d'une façon différente la mise en commun des ressources.

Comment ?

Les préalables techniques que doit remplir une bibliothèque pour participer à BibliOpass sont simples et peu nombreux:
- Un système de prêt informatisé.
- La structure de numérotation doit assurer l'univocité des identifiants de lecteurs au sein de tout le réseau. Un préfixe est attribué à chaque bibliothèque, ou plus globalement, à chaque site.
- Le code-barre correspondant doit être d'un format courant, pouvant être décodé par les équipements standards sur le marché.
- Un job du système de prêt informatisé devra extraire périodiquement une liste mise à jour des numéros de cartes bloquées.

A dessein le projet ne prévoit pas de développements informatiques lourds, telle que l'interconnexion de tous les systèmes de prêt. Non pas que ces développements soient inopportuns, mais parce qu'ils ne sont pas strictement indispensables au fonctionnement du réseau.

Il importe aussi de souligner que BibliOpass n'est pas lié à un système informatique déterminé. Pratiquement il est vrai qu'il sera plus facile à mettre en oeuvre dans un contexte informatique homogène, comme c'est actuellement le cas avec VTLS en Suisse occidentale et méridionale. C'est d'ailleurs sur cette base qu'il démarrera. Mais il est clair qu'à terme le réseau doit pouvoir accueillir tout partenaire qui le souhaite, quel que soit son système informatique.

L'organisation

La structure du réseau telle qu'il est prévu est celle d'une association de bibliothèques régie par une convention. Une des bibliothèques (qui pourrait être la Bibliothèque nationale) assurera la coordination technique du réseau (gestion des préfixes de lecteurs, compilation des listes de numéros bloqués), ainsi que l'information destinée aux autres bibliothèques. Elle servira également de centre de distribution du logo BibliOpass que les bibliothèques membres pourront afficher, à l'intention des usagers, au service du prêt et dans leurs locaux publics.

La gestion de la croissance serait confiée à des organismes de coopération déjà existants. Ceux-ci recevraient les candidatures des bibliothèques désireuses de participer à BibliOpass et leur ferait signer la convention. Pour la Suisse romande et le Tessin, RERO ou le CDROM rempliraient ce rôle. D'autres points d'entrée pourraient être prévus.

Plusieurs sites VTLS sont déjà prêts à introduire ce service. D'autres bibliothèques auront la possibilité de rejoindre ce groupe en tout temps en fonction de leur niveau de préparation. Il est cependant évident que le réseau ne sera attractif que s'il atteint une certaine masse critique. Toutes les conditions du succès sont remplies: par cette nouvelle façon de mettre en réseau les ressources documentaires très dispersées de notre pays, BibliOpass apportera à nos lecteurs un service appréciable, au moyen d'une organisation simple, et sans investissements coûteux.

Ultima modifica 03.04.2007

Inizio pagina

https://www.nb.admin.ch/content/snl/it/home/servizi/utilizzo-delle-nostre-collezioni/bibliopass/bibliopass---rassegna-stampa/le-reseau-de-pret-elargi-bibliopass.html