À la recherche du père ou de la mère Noël

Que ce soit pour écrire au père Noël ou rédiger ses vœux, l’envie de reprendre stylo et papier revient en force dans cette période de l’année. En tant que mémoire de la Suisse, la BN collectionne, met en valeur, conserve et diffuse des poèmes et d’autres textes qui pourront vous inspirer.

Illustration tirée du livre «Jack sur le chemin de Noël» où l’on voit le père Noël marchant avec son âne dans une forêt enneigée.
Illustration tirée de «Jack sur le chemin de Noël» de Marie-Ange Voisin et Marianne Schneeberger (H. Messeiller, 2003)
© Marianne Schneeberger

À l’approche des fêtes, plusieurs demandes d’utilisatrices et d’utilisateurs concernent des publications sur le thème de Noël. C’est l’occasion pour le service de recherche de la BN de redécouvrir un catalogue analogue sur fiches qui contient les titres et les débuts de poésies et de chansons. Ce fichier, établi de 1977 à 1989, donne les références de textes (uniquement en suisse-allemand) contenus dans 676 livres et revues du 20e siècle. 

Un début de poème vous trotte-t-il dans la tête et vous en avez oublié le titre ? Une recherche peut être effectuée à la BN. L'exemple récent d'une utilisatrice qui ne se souvenait que vaguement des paroles d'une chanson apprise dans les années soixante montre à quel point les demandes adressées à la BN sont variées et les ressources du service de recherche multiples.

Lettres au père Noël…et aux autres

À la même période de l’année, les enfants eux aussi se mettent à écrire et à dessiner pour envoyer leurs souhaits au père Noël par la poste. Depuis 1950, celle-ci reçoit un nombre croissant de lettres : environ 450 dans les années cinquante et près de 36 000 en 2021, dont 60% viennent de Suisse romande. Elles sont ensuite conservées par le Musée de la communication à Berne. Une compilation des plus belles missives, que l’on peut consulter à la BN, a été publiée en 2014 sous le titre «Lettres au Père Noël» chez Applaus-Verlag à Zurich.

Illustration tirée du livre «Jack sur le chemin de Noël» où l’on voit le père Noël mettant les cadeaux dans la sacoche portée par son âne.
Illustration tirée de «Jack sur le chemin de Noël» de Marie-Ange Voisin et Marianne Schneeberger (H. Messeiller, 2003)
© Marianne Schneeberger

Il est intéressant de constater que les enfants privilégient le dessin aux mots dans leurs lettres, mais aussi qu’ils ne s’adressent pas tous au même porteur de présents. Bien qu’il n’existe pas de chiffres à ce sujet, il semble que le Christkind (Enfant Jésus) soit davantage présent en Suisse alémanique, alors que c’est le père Noël qui a les faveurs des cantons latins. D’ailleurs, l’échange de cadeaux à Noël, tel qu’il existe aujourd’hui, n’est apparu qu’à la fin du 19e siècle en Suisse. Auparavant, les enfants recevaient de petits présents principalement le jour de la Saint-Nicolas, le 6 décembre, dans les régions catholiques, à Nouvel An dans les régions protestantes et à l’Epiphanie, le 6 janvier, au Tessin. Comme la Réforme rejetait la culture des saints, c’est à partir du 16e siècle que le Saint-Nicolas a été remplacé par le Saint-Christ, qui devint au fil des années l’Enfant Jésus. Représenté par une jeune fille ou un ange tout vêtu de blanc, il apportait les cadeaux à Noël. En Valais, on l’appelait le «Poupon Jésus». 

Gare à Chauchevieille!

D’autres personnages tels que le Mutti ou Neujahrmutti, le Pelzer et le Neujahrskind distribuaient aussi des cadeaux en région bernoise. En Suisse romande, l’Enfant Jésus a remplacé des figures plus anciennes. Dans le canton de Vaud, c’était le Bon-Enfant, vieil homme à barbe blanche, qui distribuait des petits présents sous forme de friandises, d’abord à Nouvel An, puis à Noël. Il était accompagné parfois par celle que l’on considérait comme sa femme, la dénommée Chauchevieille, qui préparait la hotte de cadeaux ainsi que des verges pour les enfants désobéissants. À Genève, c’était d’abord un esprit nommé Chalande (nom patois pour Noël) qui apportait des «annailles» (noix, noisettes) en descendant dans la cheminée la nuit de Noël. En devenant Père Chalande, il a pris la même apparence du Bon-Enfant vaudois. Dans le Jura, des mères Noël apportaient les cadeaux. En Ajoie, la Tante Arie, escortée de son âne, rendait visite aux familles la veille de Noël. Dans le Jura bernois et le Pays de Neuchâtel, la Dame de Noël, habillée d’une robe blanche de mariée, cachait son visage sous un voile et agitait une clochette pour annoncer sa venue la veille ou le jour de Noël. Accompagnée du Saint-Nicolas dans la vallée de Tavannes, elle donnait aux enfants des cadeaux après avoir entendu leurs chants ou poèmes ainsi que leur promesse d’être sages et de bien manger leur soupe !

A la BN, vous trouverez des histoires, poèmes et chansons de Noël qui pourront vous inspirer pour rédiger vos vœux ou pour animer vos soirées de fin d’année, peu importe à qui vous adressez vos souhaits et comment vous passez les festivités.

Bibliographie et sources

Dernière modification 20.12.2022

Début de la page

Contact

Bibliothèque nationale suisse
SwissInfoDesk
Information au public
Hallwylstrasse 15
3003 Berne
Suisse
Téléphone +41 58 462 89 35
Fax +41 58 462 84 08
Courriel

Imprimer contact

https://www.nb.admin.ch/content/snl/fr/home/recherche/aufdersuchenach/natale.html