La route du col depuis la construction du pont du Diable

J.-P. Thévoz, Gothard : Du chemin muletier au tunnel routier, in : Le confédéré 109e année, no. 155 du 9 juillet 1969, pp. 9–10, ici : p.9, © Le confédéré
J.-P. Thévoz retrace l’évolution de la route du Gothard, du chemin muletier au tunnel routier, © Le confédéré
La première description d'un voyage par le Gothard est celle de l'abbé Albert von Stade. Elle date de 1234 et on peut en déduire qu'il était possible de traverser les gorges de Schöllenen aux environ de 1200, grâce à la construction du pont de Twärren et du pont « écumant », dit le pont du Diable depuis 1587.

Dans son article sur Andermatt paru dans Le Nouvelliste du 27 juillet 1999, Jérôme Montavon rappelle la légende du diable qui construisit ce pont pour les Uranais. En effet, toute description de la vallée de l'Urseren et de ses attractions touristiques se doit d'inclure cette légende. Tout comme elle doit mentionner les chemins de fer à voie étroite de la Furka et de l'Oberalp ainsi que ─ depuis 1917 ─ ceux des Schöllenen.

Trente ans auparavant, Jean-Pierre Thévoz avait pris la forte augmentation du trafic routier sur la route des vacances comme prétexte pour une rétrospective : dans Le confédéré du 9 Juillet 1969, il retrace l'évolution du col du Gothard depuis le Moyen Age. A l'époque, les marchands et leurs mulets mettent 4 jours pour relier Flüelen à Bellinzone.

A l'origine un chemin muletier, le col du Gothard devient au fil des siècles une piste, puis une route. La route nationale N2, l'actuelle A2, date de 1980.

Le percement de l'Urnerloch, premier tunnel routier des Alpes, en 1707-08 marque une étape importante dans le développement de la route du col. Ce tunnel remplace le pont de Twärren, qui longe la paroi escarpée de la Kirchberg au nord d'Andermatt.

Thévoz rappelle que le gouvernement d'Uri n'a ouvert la route du col du Gothard au trafic automobile qu'en 1906 et encore, seulement deux heures par jour !

Enfin, il met en avant la date du 16 juin 1969 : ce jour-là, le Conseil fédéral donne son feu vert à la construction du tunnel routier Göschenen ─ Airolo, qui avec ses 16 km était à l'époque le plus long tunnel routier du monde.
 

https://www.nb.admin.ch/content/snl/en/home/themes/history/le-gothard-vu-par-la-presse/la-route-du-col-depuis-la-construction-du-pont-du-diable.html