Bibliothèque nationale suisse BN

La présente édition est conçue pour les navigateurs sans soutien CSS suffisant et s'adresse en priorité aux malvoyants. Tous les contenus peuvent également être visualisés à l'aide de navigateurs plus anciens. Pour une meilleure visualisation graphique, il est toutefois recommandé d'utiliser un navigateur plus moderne comme Mozilla 1,4 ou Internet Explorer 6.

Début sélection langue



Début secteur de contenu

Début navigateur

Fin navigateur

Imprimer     


Stockage des données

Pour l'archivage à long terme de ses publications électroniques, la Bibliothèque nationale suisse utilise un système NAS redondant (Network Attached Storage). Les deux mémoires, d'une capacité de 9 TB chacune, se trouvent à deux emplacements à Berne qui sont distants d'environ 4,5 km. Une synchronisation automatisée des données entre les deux systèmes fait en sorte que les données stockées aux deux emplacements soient complètes. A l'emplacement secondaire, une troisième copie des données est faite sur bande magnétique via un lecteur à bandes. Cette troisième copie est conservée séparément.

L'exploitation du système d'archivage «Ninive» est assurée par l'Office fédéral de l'informatique et de la télécommunication (OFIT).


L'archivage des données

Pour pouvoir retrouver facilement les données archivées, il faut les archiver systématiquement. C'est pourquoi la Bibliothèque nationale suisse a défini l'organisation de l'archivage des données et établi des directives concernant les structures des répertoires, la dénomination et la structure des paquets d'archive.

Structure des répertoires

Les données sont archivées dans une structure de répertoires composée de plusieurs niveaux. Ceci permet d'éviter qu'un trop grand nombre de paquets d'archive se trouve dans le même répertoire, car cela peut ralentir énormément l'accès aux données.

Au niveau supérieur, un répertoire est créé par année. Au niveau directement inférieur, il y a un autre répertoire par mois. Enfin, au niveau inférieur des répertoires, là où les paquets d'archive sont effectivement archivés, un répertoire séparé est créé pour chaque jour où des paquets d'archive entrent dans le système de stockage. Le chemin au sein du système d'archives reflète donc en même temps la date de stockage. Dans le répertoire 2007 par exemple, on trouve les données qui ont été déposées dans le système de stockage le 25 mai 2007.


Dénomination

Chaque paquet d'archive est muni d'un identificateur univoque. Cet identificateur sert en même temps de nom de fichier au paquet d'archive.

Structure des données

Les paquets d'archive sont archivés en tant que fichiers TAR. Ces fichiers TAR ne contiennent pas seulement les objets numériques, mais aussi les métadonnées.


Le niveau supérieur du fichier TAR contient un classeur qui porte le nom de l'identificateur. Ceci permet de garantir qu'au moment du déballage des fichiers TAR, des données ne soient pas copiées par erreur dans le répertoire d'un autre paquet d'archive.

Dans ce répertoire supérieur, il y a en règle générale trois sous-répertoires.

  • Le répertoire «received» contient les informations et les données reçues du producteur.
  • Dans le répertoire «xml» se trouvent les métadonnées complètes. Une fois de plus, le fichier XML utilise l'identificateur pour le nom.
  • Le répertoire «data» contient les fichiers qui correspondent à la publication elle-même
Retour à vue d'ensemble Infos techniques

Dernière mise à jour le: 16.04.2011

Fin secteur de contenu

Recherche plein texte



Bibliothèque nationale suisse BN
Contact | Informations juridiques
http://www.nb.admin.ch/nb_professionnel/01693/01696/01876/03093/index.html?lang=fr